Logement: Vers une plus large diversification de l'offre en 2018

Odoo CMS- Exemple d'image flottante

Le secteur de l'habitat et de l'urbanisme a poursuivi en 2017 la mise en œuvre de la stratégie ciblant l’éradication de la crise du logement en ouvrant de nouvelles perspectives à la diversification de l’offre.

S’appuyant sur les orientations définies par le programme du Président de la République, le plan d’action du gouvernement vise à poursuivre la réalisation de logements, toutes formules confondues (social, rural, location-vente, et LPP) et à promouvoir le lancement de nouveaux segments à l'instar du logement promotionnel aidé (LPA) révisé et d’une nouvelle formule inédite de logement dédiée à la location. 

Concernant la formule de Logement participatif aidé (LPA), suspendue depuis 2012, le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, M. Abdelwahid Temmar a indiqué récemment que ce dispositif serait relancé en 2018 avec de nouvelles conditions et plus de garanties dans l'objectif de diversifier l'offre et de satisfaire la demande. Selon lui, cette formule permettra à la classe moyenne d'accéder à un logement tout en réduisant la tension sur les autres formules comme l'AADL et le LPP. Sur l’année 2018, le ministre a annoncé que, 120.000 logements location-vente seront lancés, 80.000 aides au logement de type formule rurale distribuées et qu'environ 70.000 logements de type LPA sont également inscrits.

M. Temmar a précisé, en outre, que le cadre législatif du logement LPA "sera bientôt modifié, et appuyé par de nouveaux mécanismes, en vue de remédier aux insuffisances qui ont entravé la mise en œuvre du précédent programme de cette formule, notamment à travers l'amendement des décrets exécutifs y afférents".

Par ailleurs, toujours dans le but d’une plus large diversification de l’offre, une nouvelle formule destinée à la location a été également annoncée en vue de répondre aux besoins croissants du marché immobilier, d'autant que cette formule est plus adéquate, pour alléger les charges du trésor public.

Concernant ce segment, M. Temmar a expliqué que les expériences des autres pays révèlent que le marché locatif est celui qui absorbe la plus grande partie de la demande. Le ministre a souligné que le marché locatif, qui est souvent un segment occulté, devrait faire l'objet d'une réflexion et d'études pour diversifier l'offre de logements. 

Justifiant la nouvelle démarche, M. Abdelwahid Temmar, a indiqué que l’introduction de nouvelles formules et la révision des formules existantes a pour but d’alléger la trésorerie du pays et insuffler au secteur du bâtiment une nouvelle dynamique.

"Nous privilégions les formules de logements qui ne reposent pas uniquement sur l’aide de l'Etat, mais qui permettent aussi bien aux promoteurs, aux citoyens ainsi qu'aux collectivités, de participer à leur financement", a souligné le ministre. 

Tout en exprimant la détermination du gouvernement à diversifier l’offre du marché, M. Temmar a rappelé que l’objectif poursuivi demeure inchangé : l’éradication de la crise du logement dans les meilleurs délais.